Récupérer du miel de miellat en Provence

On distingue deux types de miels des abeilles : les miels à partir du nectar des fleurs et ceux de la sève des arbres. Généralement, ces derniers n’ont pas de fleurs, mais pour trouver du nectar pour le miel, les abeilles butineuses ingèrent un autre liquide sucré se trouvant sur l’écorce ainsi que les feuilles des arbres que l’on appelle le miellat. Il s’agit d’une catégorie très connue également actuellement. Comme les autres miels, il propose aussi de nombreux avantages, c’est pour cela qu’il intéresse davantage les acheteurs. La Provence est l’un des endroits où l’on trouve ce genre de miel aux nombreux bienfaits.

Pourquoi acheter du miel de miellat en Provence ?

Par rapport aux miels d’abeilles, le miel de miellat dispose de nombreux bienfaits à ne pas négliger. En effet, ce type de miel est riche en matière minérale. L’oligo-élément dont il est particulièrement riche permet aussi de lutter contre de nombreux troubles de la santé. Enfin, il a une vertu antibactérienne forte que celui du miel de Manuka.

Ceux qui ont déjà vu des pots de miellat ont sans doute déjà constaté sa couleur particulièrement sombre. La question qui se pose est donc de savoir comment est fait le miel ? Ce dernier est justement dû au fait que ce type de miel contient beaucoup de matières minérales. Bien évidemment, comme tous les autres miels qui ont ce genre de couleur, le miel de miellat a également un goût plus fort.

Les Anglo-Saxons qui aiment d’ailleurs les miels forts l’apprécient vraiment. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils l’appellent honeydew honey, si la signification du terme miellat est honeydrew en anglais, ce qui veut dire rosée de miel… c’est beau.

Les miels de miellat sont aussi des concentrés d’oligo-éléments et de minéraux, ils sont ainsi idéals pour les personnes qui souffrent d’anémie ou qui sont fatiguées. Pour le miel de sapin  par exemple, il est connu pour ses vertus pouvant lutter contre les maladies urinaires et respiratoires. Avec le temps, les scientifiques se sont intéressés aux propriétés du miellat et ont fait des découvertes impressionnantes. Tout d’abord, il a été constaté que ce type de miel est beaucoup plus riche en antioxydant par rapport au miel de nectar. Pour obtenir le résultat les valeurs antioxydantes du miel de nectar et du miellat de saule ont été comparées.

Selon toujours une autre étude, ce miel a une propriété antibactérienne encore plus impressionnante que le miel de Manuka, qui est l’un des miels les plus chers actuellement. Ainsi, ce miel pourrait être étudié bientôt afin de lutter contre les bactéries les plus résistantes, surtout en milieu hospitalier.

Où trouver du miel de miellat ?

Comme nous le savons, le miellat est obtenu à partir de la sève de certains arbres comme le pin, le saule, le cèdre, le prunier, l’érable, le sapin, le peuplier blanc, le pêcher, le metcalfa, l’orme, et autre. Par ailleurs, on peut aussi l’extraire à partir des plantes de tournesol, coton, raison, sycomore, luzerne, groseillier, tilleul et autre.

On trouve surtout les miels de miellat dans les arbres attaqués par les insectes nuisibles. Parmi les plus connus, il y a :

  • le sapin
  • le pin
  • le saule
  • le chêne
  • le peuplier blanc
  • le châtaignier
  • le hêtre
  • le cèdre
  • l’hérable
  • le prunier
  • le peuplier
  • le Apis Cerana , surtout en Asie
  • l’orme
  • le pêcher
  • la metcalfa

Par ailleurs, on peut très bien également trouver ce type de miel dans certaines plantes, à savoir :

  • le coton
  • le tournesol
  • le groseillier
  • la luzerne
  • le raisin
  • le tilleul
  • le sycomore
  • le hickory
  • l’épinette
  • le mélèze

Le nom de la production obtenue à partir de cette matière première est le miel de miellat, cependant, il est aussi possible de l’appeler miel de forêt, miel de puce, miel d’insecte ou miel d’arbre. Le plus souvent, il porte également le nom de son constituant principal tel que miel de sapin, le miel de pin ou de chêne et autre. Outre sa couleur sombre, il est aussi caractérisé par son arôme fort. Le miel de miellat est aussi moins sucré et moins acides par rapport au miel floral.

La Provence, environnement parfait pour le miel

La Provence répond à des conditions favorables pour la production de miel. C’est pour cela d’ailleurs qu’on y produit beaucoup de miel. En fait, elle regorge de sites naturels parfaits pour la production de miel. Elle a aussi hérité du savoir-faire dans le Préhistoire pour l’apiculture, ce qui est un véritable atout. On y trouve aussi des chênes et des arbres permettant de produire les miels.

La Provence est l’un des endroits présentant de nombreuses conditions particulièrement favorables à la production du miel. En effet, dans cette zone, les abeilles n’ont pas attendu les humains pour produire le miel abeille. Dans la nature, ces insectes ont tenu 4 types de sites qui sont nombreux en Provence comme les troncs d’arbres, les abris souterrains et terriers, les abris occasionnels pouvant être des constructions humaines ou encore des anfractuosités minérales naturelles : rochers, fissures et autres.

Par ailleurs, la culture d’abeille a des sources dans le Préhistoire. Ainsi, l’apiculture a bénéficié de l’expérience et d’innovation se situant dans tous les niveaux : extraction de miel, types de ruches, élevages des rennes, compréhension des abeilles : spécialisations, vie sociale, prédateurs, des fleurs et climat.

On y trouve aussi en Provence des chênes qui sont utilisés en tant qu’abri aux essaims comme les chênes verts, les chênes rusc et autres. Il y a aussi les plantes mellifères ou les plantes à fleurs. Certaines plantes ont des avantages de produire du miel en quantité et en qualité, ce qui permet d’avoir une densité du miel exceptionnel. En Provence, les abeilles butinent surtout les fleurs comme la lavande, le lavandin, le thym, le romarin et le tilleul.